Budget 2020, Vivement mars 2020 pour que ça change.

Cette année, nous allons encore faire une analyse réelle de la situation budgétaire, ce qui n’est pas facile au milieu de fans d’illusionnisme ou de militants aveuglés qui nagent dans ce que l’on appellera le « don quichottisme ».  Ces « don quichotte » en herbe pensent que la réalité est suspecte et que la fiction est bien plus vraie et juste. Pourtant, la réalité des chiffres, et ils sont têtus, c’est ce qui surgit quand on est dans une observation saine. Une observation saine, c’est simplement de mettre en regard les recettes et les dépenses.

Une politique budgétaire saine serait de recevoir une méthode de gestion prévisionnelle rigoureuse en matière de dépenses….  Elle serait de recevoir un plan de contrôle des dépenses au moyen de budgets construits sur la base de prestations clairement définies….  Elle serait de recevoir une planification étudiée et concertée avec le canton sur les prévisions de rentrées fiscales. Et bien Non.

 

Toujours pas de stratégie…donc pas de plan. Pas de tactique…donc aucune façon pour y parvenir.

 

Même si nous vivons dans une commune très riche grâce à ses citoyens, ses entreprises et ses commerces, les charges ne cessent d’augmenter puisqu’elles résultent de la politique et des choix d’une partie du conseil administratif. Certes, moins que par le passé mais en augmentation quand-même. Nous nous retrouvons maintenant dans un cul de sac. Cela fait des années que nous le disons, l’augmentation impressionnante des charges depuis le début des années 2000 nous mène dans une situation où nous serons de moins en moins capables d’offrir à la population les prestations dont elle a vraiment besoin. Nous avons fait, et nous faisons encore du superflu alors que nous entrons dans une époque où la commune doit être capable d’offrir, plus de places de crèche aux familles, plus d’aide à une population qui se précarise, plus d’accompagnement aux personnes âgées ! Nous devons revenir à l’essentiel et pour cela, faire l’exercice difficile de se séparer du superflu.

Une partie de Conseil Administratif nous dit depuis des années que les revenus diminuent et que les charges sont maîtrisées... Ces propos nous font penser au fameux livre « 1984 », de Georges ORWELL, dans lequel on peut lire que : « Le ministère de la vérité…vous ment ! »

 

Nous constatons que, dans le réel et non pas dans la fiction, les charges sont passées, en 10 ans, de 80 à 109 millions et les revenus de 98 à 105 millions. Alors que penser de ce discours alarmiste tenu par le conseiller administratif délégué aux finances qui nous jure que les revenus ne font que baisser…n’est-ce pas là le moyen de masquer une mauvaise gestion. Dommage que l’alternative reste bloquée dans sa fiction et comme disait Jacques Prévert : « il suivait son idée ». C’était une idée fixe, et il était surpris de ne pas avancer.

 

Il y aura ce soir des amendements de part et d’autre, et probablement parmi ceux-ci, il sera question de supprimer le poste de délégué à la promotion économique. C’est un poste que nous pensons essentiel pour la commune et d’ailleurs nous l’avons suffisamment évoqué durant des années. Mais, car il y a un mais, nous ne donnerons pas un blanc-seing au conseil administratif sans avoir vu au préalable un cahier des charges digne de ce nom. Nous souhaitons que ce poste soit dédié à des tâches telles que : l’attraction de nouvelles entreprises ou la création d’un pôle de nouvelles technologies durables, par exemple. Actuellement, ce qu’on nous propose c’est un poste pour aider quelques personnes à mieux remplir des formulaires…Vu ainsi, nous pensons qu’il serait mieux que le futur magistrat en charge des finances s’occupe lui-même de la mise en place d’un poste de délégué à la promotion économique et non pas d’un poste alibi. Un autre amendement probable, concernera le rétablissement de la fête de la musique…pourquoi pas. Mais...Il serait assez cocasse de voir.. au hasard… le parti socialiste demander de remettre un événement que sa propre magistrate a enlevé…Nous ne sommes plus à une contradiction près…on verra bien.

 

Concernant les autres postes proposés par le Conseil Administratif, nous ne ferons pas d’amendements, mais sachez que nous serons très vigilants même si notre administration fait un très bon travail. Nous avons voté plus de 20 postes lors des 5 dernières années dont 8 ce soir. Ces postes devraient être créés pour fournir plus de prestations et surtout pour anticiper le développement de notre communeSont-ils tous liés à cela ? Pas certain ! La population Carougeoise a également alloué 15 millions de francs à notre administration pour leur caisse de pension pour qu’ils puissent recevoir 70% de leur dernier salaire alors qu’une caissière à la Miros n’aura hélas que 45% de son salaire moyen. Sachez également que dans le secteur privé, le salaire mensuel brut médian s’élève à frs 6'276 et à frs 8’927 dans le secteur public soit 32.7 % de plus ou encore frs 2'651 de plus chaque mois ! Nous avons augmenté pour tous les Carougeois les impôts l’année dernière. Nous n’avons pas diminué ou retiré les annuités de nos fonctionnaires. Nous avons fait cela pour les soutenir et nous espérons qu’ils en sont conscients. Le constat est très clair, nous avons demandé beaucoup d’efforts à la population Carougeoise. 

 

Nous espérons vivement que le conseil administratif comprenne aussi ce message et qu’il revienne dans le futur avec un budget et une vision stratégique pour tous les Carougeois. Donc avec des plans et une tactique car c’est le seul moyen d’y arriver.

 

Il s’agit aussi d’instaurer une culture du dialogue et de la transparence qui permette à ce conseil municipal de faire des choix pour le bien commun même si certains conseillers administratifs ne veulent pas les faire. Le bien commun, ce n’est pas une lutte entre des partis qui s’écharpent, mais des partis qui arrivent à conjuguer les différences pour revenir à l’essentiel des besoins de la population. Dans un futur très proche nous devrons tous, nous disons bien tous, prendre nos responsabilités et montrer aux Carougeois que nous sommes sérieux et qu’ils peuvent compter sur nous.

Enfin, le budget sera voté cette année car les Verts qui avaient tout bloqué l année passée sont revenus avec des intentions un peu meilleur.